Créer un site web de bibliothèque
Débat et questions




retour

Coût de mise en place du site ?

Le coût du site ne fait pas partie du budget de la BDP. La création originelle du site institutionnel du Conseil général par une entreprise doit se monter à une quarantaine de milliers de francs. Si l'on excepte le coût du matériel mis à disposition de la bibliothèque (scanner, OCR , micro-ordinateurs), la fabrication des pages de réVOdoc et de la BDP ne coûte que du temps humain. Le Conseil général doit payer quelque comme chose comme 140 000 F par an pour être sur Internet. par le biais d'une filiale de Renater. D'autres bibliothèques, comme la bibliothèque départementale de Savoie, choisissent de faire héberger leur catalogue par un prestataire et de le mettre à jour régulièrement.

Pour beaucoup de bibliothèques publiques, mettre leur catalogue sur Internet va être cher, trop cher par rapport à l'intérêt du catalogue. La bibliothèque de Taverny propose au public sur des micro-ordinateurs un guichet unique en Intranet avec des frames, qui contiennent les horaires de la bibliothèque, le règlement intérieur, les animations du mois et le catalogue interrogeable grâce à une passerelle Web. Ce catalogue est accessible uniquement dans le bâtiment, et non sur Internet. Mais ce projet correspond aux priorités de la bibliothèque de Taverny.

Quel navigateur / balisage utiliser ?

Des versions qui sont largement utilisées en ce moment, c'est-à-dire Internet Explorer ou Netscape 3 (la version 4 peut poser quelques problèmes techniques). Il suffit d'utiliser un balisage HTML relativement simple. Un problème se pose non pas avec la version HTML qu'on utilise, mais ce qu'on met autour en attendant de normaliser la prochaine version. C'est un aspect très technique qui pourrait être un des rôles futurs d'un bibliothécaire ou d'un documentaliste de bien maîtriser la norme dans son état actuel en allant éventuellement au consortium W3 et en évitant le "Netscapisme" ou "Microsoftisme", c'est-à-dire en mettant en place un balisage universel.

Problème de consultation des catalogues

Les catalogues des bibliothèques publiques sont assez peu consultés sur Minitel (or il y en a un certain nombre). Le problème d'équipement ne se pose pas puisque qu'il y a pas mal de postes Minitel. La question se pose de savoir comment donner envie de consulter un catalogue de chez soi.

----> rendre les catalogues et sites attrayants ; utiliser des notices bibliographiques avec page de couverture, sommaire numérisé, sur un site Internet avec son et image, c'est-à-dire en travaillant sur l'interface ; en créant des bibliothèques numériques de documents.

----> mise à disposition des catalogues à partir de tous les postes informatiques de l'établissement

Les critères d'accès du catalogue ne correspondent pas au vocabulaire, à un langage naturel, à un langage proche de celui du grand public. Mais cela revient à reposer le problème selon lequel le catalogue sert essentiellement à la gestion du bibliothécaire.

Il faut être conscient du fait que les interfaces Web ne changent rien en eux-mêmes aux index et modes d'accès aux catalogues : ce peuvent être toujours les mêmes vieilles mécaniques qui tournent derrière.

La mise sur Internet des catalogues va sûrement engendrer la volonté de vouloir emprunter des ouvrages par correspondance. Est-ce que vous n'avez pas un peu peur que les bibliothèques soient désertées par les lecteurs ?

Les utilisateurs ont besoin de lieux et de collections physiques, Internet ne remplace pas tout. Publier sur le Web permet d'avoir en même temps que les collections physiques qui vont rester indispensables, des collections numériques qui, elles, seront consultables à distance.

Serait-il possible d'avoir une sorte de mode d'emploi pour pouvoir monter un dossier bien ficelé, pour pouvoir convaincre sa municipalité de l'intérêt de la création d'un site pour sa ville. C'est dans l'arborescence qui serait ainsi mise en place, que l'on trouverait également le réseau des établissements culturels et bien sûr la bibliothèque ?

L'ADBDP, l'Association des Directeurs de Bibliothèques Départementales de Prêt, organise en novembre 1998 ses journées sur les bibliothèques départementales des autoroutes de l'information. A cette occasion, le document "Petit argumentaire pour décider les décideurs" doit être préparé (le document sera disponible sur le site de l'ADBDP à l'adresse http://www.adbdp.asso.fr/).


retour

Dernière mise à jour : 15 janvier 1999