Les expériences thématiques françaises en mathématiques et en médecine
- Le Réseau National des Bibliothèques de Mathématiques -

Geneviève Sureau
Réseau national des Bibliothèques de Mathématiques (RNBM)
genevieve.sureau@math.u-psud.fr




retour

Site de référence : http://www-mathdoc.ujf-grenoble.fr/rnbm.html

Pour les mathématiciens, la documentation joue un rôle essentiel. C¹est la raison pour laquelle ils ont désiré associer à leurs départements mathématiques des bibliothèques spécialisées. Ainsi, dans les principaux départements mathématiques français se sont constituées d¹excellentes bibliothèques. Rarement délocalisées physiquement, elles font partie intégrante des laboratoires et peuvent rivaliser avec les bibliothèques européennes et américaines. Invités dans nos laboratoires, les mathématiciens étrangers en confirment l¹excellence.

La documentation joue pour le mathématicien un rôle primordial. C¹est un outil de travail essentiel. Aussi, les mathématiciens s¹y sont intéressés de très près et c¹est ainsi que s¹est créé, il y a une vingtaine d¹années, un réseau amical. Réseau amical, créé pour défendre les intérêts communs (entre autres financiers) et élaborer une politique documentaire mathématique nationale, ce RNBM (réseau national des bibliothèques mathématiques) est devenu un organe de réflexion collective des bibliothécaires et des mathématiciens. A cette communauté mathématique très spécifique est venue s¹adjoindre des informaticiens.

Comment s¹est constitué le RNBM ? Quelles sont ses réalisations principales ?

En 1974, un an après mon arrivée à Orsay, avec quelques collègues parisiens, nous avons constitué un petit groupe de réflexion. Cette expérience s'étant révélée positive, en 1975, nous l¹avons étendue en invitant d¹autres collègues ( de province) avec pour thème : »la collaboration interbibliothèque-mathématique.
En 1976, la Société Mathématique de France (SMF) crée à son tour une « Commission bibliothèques » présidée par un mathématicien et lance sa première réunion. Depuis cette date, des réunions annuelles et quelquefois bisannuelles sont organisées en présence de mathématiciens et de bibliothécaires. En 1983, la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles s¹est créée et soutient, elle aussi, les activités du RNBM.

Au début des années 1980, les bibliothèques ont eu de graves difficultés financières dues, d¹une part à l¹augmentation du coût des périodiques et, d¹autre part à la montée du cours du dollar. Les mathématiciens ne voulant pas « désabonner en masse », un mathématicien, responsable de la commission de bibliothèques, s¹adresse à nos tutelles pour obtenir un soutien financier. Pour mieux soutenir son action, les bibliothèques se constituent en club, le « Réseau des bibliothèques de mathématiques ». Cette action est réussie puisque les bibliothèques obtiennent un soutien financier qui leur permet de surmonter leurs difficultés.

Le Réseau s'est peu à peu structuré ; il est maintenant doté d¹une structure plus officielle, avec des représentants élus chargés d¹animer et de représenter les bibliothèques de mathématiques.
Le Réseau a non seulement mis en place des groupes de réflexion mais il organise aussi des stages ou des « écoles » qui permettent de former les bibliothécaires par exemple aux nouvelles technologies (cette année, l¹école avait pour thème la documentation électronique en mathématique). Presque toutes les bibliothèques sont informatisées, certaines depuis fort longtemps. La plupart des bibliothèques ont le même logiciel et cataloguent selon les mêmes normes et ceci grâce au RNBM. A l¹époque, elles avaient choisi un logiciel, le logiciel Texto, qui avait un bon rapport qualité-prix et qui était convivial.

Une fois les bibliothèques informatisées, les bibliothécaires ont dû être formées aux nouvelles technologies. Actuellement, les bibliothèques sont reliées au réseau Internet. Elles accèdent ainsi aux index WAIS créés à partir des catalogues des bibliothèques ; beaucoup sont inscrites comme serveurs WAIS. De plus, un grand nombre utilisent WWW et ont leur propre page web. La situation des mathématiques est sinon unique du moins très en avance sur la plupart des autres disciplines. Grâce aux logiciels de navigation, chacun navigue et peut localiser l¹ensemble des ressources documentaires.

Les groupes de réflexion mis en place travaillent sur différents thèmes nationaux. Le dernier en date a pour objet les consortiums pour les journaux mathématiques. Ont été contactés Academic Press, Springer et Elsevier. Bien que «  non américains » et ne possédant pas de crédits très importants, nous formons une communauté soudée, capable de former des consortiums.

Une priorité s'impose à notre Réseau : la politique documentaire doit rester dans les centres de documentation et dans les laboratoires. C'est aux mathématiciens de décider de leur politique, chaque communauté ayant ses spécificités.

En 1995, la communauté mathématique s¹est enrichie d¹une nouvelle structure : une unité mixte de service - la cellule Mathdoc «  Cellule de coordination documentaire nationale pour les mathématiques ». Le RNBM collabore activement avec elle. Nous travaillons ensemble sur des projets coopératifs français, européens voire internationaux, en particulier catalogue fusionné de périodiques, index de prépublications et thèses.


retour

Dernière mise à jour : 15 janvier 1999
Contact : Geneviève Sureau